Micocoulier de provence

Celtis australis

Son nom « Celtis australis » lui a été donné par Linné (botaniste suédois). ‘Celtis’ vient du grec et désigne un arbre indeterminé, quant à son nom ‘australis’ nous précise son origine. Il peut atteindre les 15 à 20 mètres de hauteur.

  • Nom commun : Micocoulier de Provence
  • Nom corse : Sciarabulu di Pruvenza
  • Nom anglais : Celtis alpina royle, Celtis australis

Observations 

Le micocoulier dont la longévité est remarquable est peu sujet aux maladies, il résiste à la sécheresse, à la pollution et aux embruns.

Caractéristiques de l’espèce

Famille : Cannabaceae (Ulmaceae)

Origine : Pourtour du bassin méditerranéen et présent jusqu’à l’ouest de l’Himalaya.

Habitat : Zones méditerranéennes de montagne et zones méridionales.

Caractéristiques : Feuillage caduc, rugueux au revers pubescent et grisâtre. Les fruits se présentent sous la forme de drupes pisiformes consommées par les oiseaux et certaines races de chiens.

Période de floraison : Printemps.

Utilisations et propriétés : Utilisé comme arbre d’alignement dans le midi de la France. Son bois léger est utilisé pour réaliser des pièces de lutherie, des plaques pour la gravure, des petits objets, des fourches à trois dents pour le foin et des traverses de chemin de fer.
Le Micocoulier était aussi utilisé pour fabriquer les manches des fouets utilisés par les cochers, le célèbre « perpignan ».
Le noyau pressé produit une huile dont la saveur rappelle celle de l’amande douce, elle n’est plus commercialisée de nos jours.

Histoire et curiosités

Autrefois très apprécié pour la dureté de son bois avec lequel on fabriquait des manches d’outils, il est utilisé de nos jours comme arbre d’alignement. C’est aussi un excellent arbre d’ombrage.